/ News / /

Le monde n’est pas en voie d’atteindre l'objectif de 2°C !

Le monde n’est pas en voie d’atteindre l'objectif fixé par les gouvernements de limiter à 2 degrés Celsius (°C) la hausse à long terme de la température moyenne mondiale…
Voici le message-clé du rapport Redrawing the Energy Climate Map, une édition spéciale du "World Energy Outlook" de l’Agence Internationale de l’Energie (IEA).

Redrawing The Energy-Climate MapC’est pourquoi l’agence lance un appel aux gouvernements pour l’implémentation rapide de 4 mesures énergétiques permettant de réaliser l’objectif climatique sans pour autant nuire à la croissance économique.

Le secteur énergétique est responsable de près de deux tiers des émissions mondiales de gaz à effet de serre. De nouvelles estimations des émissions mondiales de CO2 liées à l'énergie montrent une augmentation de 1,4 % en 2012, pour atteindre le seuil historique de 31,6 gigatonnes (milliards de tonnes), même s’il existe de grandes différences régionales.

Sur la base des politiques actuelles, les températures moyennes augmenteront vraisemblablement à long terme de 3,6 °C à 5,3 °C par rapport aux niveaux préindustriels. Pour conserver de bonnes chances d'atteindre la cible des 2 °C, il est nécessaire de prendre des mesures de grande ampleur avant 2020.

Dans cette optique, le rapport propose les résultats du scénario “4-for-2°C”, formulant 4 mesures de politique énergétique, qui pourraient réduire les émissions de 8% en 2020 (par rapport aux émissions attendues sans ces mesures). Ces mesures sont basées sur des technologies existantes et ont été adoptées avec succès dans plusieurs pays :

  • Adoption de mesures spécifiques en faveur de l'efficacité énergétique (49 % des réductions d'émissions)
  • Limitation de la construction et de l'utilisation des centrales à charbon les moins efficaces (21 %).
  • Diminution des émissions de méthane (CH4) dans la production gazière et pétrolière en amont (18 %).
  • Accélération de la réduction (partielle) des subventions à la consommation de combustibles fossiles (12 %).

Pour plus d’informations: cliquez ici